Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 16:39

    P4280406

 

Je me souviens de je ne sais plus qui de ma famille, se moquant de mes magazines 20ANS qu'il (ou elle ?) considérait du même degré que le jeu Secret Girls ou du même niveau qu'un épisode de Beverly Hills que c'est bien connu que les filles de mon âge faisaient qu'à baver devant Dylan guettant la vague, le corps moulé dans une combinaison en néoprène face au Pacifique et se saoulant à un truc qui ressemblait fort à de la Corona (comme si on pouvait se saouler avec de la Corona).

Je ne sais plus qui se moquait de moi, et j'ai tellement mauvaise mémoire que ça se trouve que ce n'était pas du tout quelqu'un de ma famille, mais le fait est que les gens qui n'ouvraient pas ce magazine avaient tendance à le ranger dans la catégorie de la presse pour néo- pubères, genre disons comme Jeune et Jolie. Ce qui revient à comparer Justin Bieber avec les Slipknot...

 

                   Justin Bieber bio          VERSUS    slipknot-02

 

Le magazine est né il y a cinquante ans, mais le livre revient en particulier  sur la période d'Isabelle Chazot quand elle était rédactrice en chef, c'est elle réellement qui l'a révolutionné entre 1992 et 2003.

20ANS était une bombe, un magazine comme le présent actuel de la presse (et le probable futur aussi je crains) ne laisserait jamais prendre vie, les annonceurs garants de la survie d'un magazine fuiraient, et les tests marketing auraient tôt fait de démontrer par un calcul A+B que la revue ne peut exister (c'est à dire se basant seulement en terme d'objectifs financiers démesurés car c'est aussi à çà que servent les tests marketing, et ne pas prendre en compte l'humain, le désir de l'humain, les nuances de l'humain et raisonner en terme de tranche d'âge, échantillonnage, etc...). Bon je laisse tomber car mon discours anti-capitaliste en réalité s'arrête à la porte du Starbuck's.

 

Je vous parle de 20ANS, un magazine qui représente un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (à chanter en faisant trembler la voix selon la chanson très célèbre de Pierre Perret), un temps où le ton n'était pas muselé par le politiquement connaître, le ton assouplit à la soupline ou autre adoucissant, l'humour qui frôlait très souvent l'absurde t'arrachait des larmes qui te ruinaient ton mascara mauve acheté chez le Yves Rocher de ton bled (oui on avait des goûts de merdasse niveau maquillage à l'adolescence). Garder chez soi un magazine 20ANS c'est comme de garder un petit bout du mur de Berlin, c'est conserver un petit bout de révolution, un petit pan d'histoire, pour montrer à ses enfants plus tard, et leur dire voyez les gosses quand j'étais mioche ce qu'on se poilait. (oui ce n'est pas de Pierre Perret la chanson, je voulais voir si tu suivais mais d'un certain Aznavour, tu connais ?)

 

Ce livre c'est l'histoire de cet OVNI, de comment il a fait sa place, briller puis sa triste fin. Le bouquin a été pensé par Marie Barbier qui est l'une des créatrice des Editions Fromentin, maison d'édition qui a publié un de mes coups de coeurs de l'année dernière "Comment je n'ai pas rencontré Britney Spears" d'Elise Costa (par ici et par ).  C'est un livre-hommage à ce magazine, à ceux qui l'ont fait, on retrouve les témoignages nombreux de la rédactrice en chef Isabelle Chazot, de collaborateurs variés, des chroniqueurs qui parfois se planquaient sous des pseudos délicieux (Paul Pote, Eugène Mansfield, Lucie Ferrine , etc...), des auteurs comme Simon Liberati, Alain Soral, Diastème dont je vais te causer dans un instant (dans ce livre un chapitre entier et bien mérité lui est dédié).

 

Ce bouquin livre de nombreux articles qui ont fait la grâce de ce magazine: "Le marxisme expliqué aux jeunes", "Le destin de Marie Louise Ciccone" (Madonna, pour les incultes), "Est-ce que les minets vieillissent bien ?" "50 raisons de ne pas suivre un cours de théâtre"  et j'en passe et des meilleurs.

20ANS c'était aussi un horoscope où tu pouvais lire par exemple çà: "Poissons: Mieux vaut encore écouter l'intégrale Francis Lalanne que de faire votre horoscope en ce mois plat comme les cheveux du susdit. Effets secondaires: risques de somnolence".

20ANS c'était encore des géniales interviews, dans ce livre on retrouve celles d'Albert Dupontel et Michel Houellebecq, ce dernier étant d'ailleurs un peu une sorte de mascotte du magazine, d'où le ton peu complaisant en général de 20ANS envers le couple (ben disons que Richard Anthony est un peu l'antithèse de Michel Houellebecq).

Bon à ce sujet je voudrais faire une mini digression. Assurément (ça en jette de dire assurément) j'appréciais beaucoup les articles assassins de 20ANS qui mettaient des rafales au couple, mais d'une manière générale je suis gavée des auteurs blasés du myocarde qui font leur fond de commerce en vomissant sur le couple, même le couple qui se balade avec des joues toutes rebondies d'amour réciproque, et bien que je sois allergique à la Saint Valentin (rappelle-toi par ici), bien que je sois une grande admiratrice de Dorothy Parker qui était moyennement sympa avec les couples, et bien, ça me les brise menues ceux qui ont une rhétorique anti-amour. Fuck off!

 

Je suis globalement en accord avec tout ce que peut dire dans ce bouquin Isabelle Chazot, la tête brillement pensante du 20ANS- good times, mais je voulais quand même revenir sur une partie du livre où j'ai marqué un grand " pas DU TOUT d'accord": elle rappelle qu'elle n'aurait pas pu travailler avec "des journalistes youp'la boum, qui ont la "positive attitude", une vision trop lisse des choses de la vie." Je pense qu'on peut posséder un optimisme inébranlable mais avoir cette dérision qui met en relief les aspérités de la vie, on peut être d'une humeur toujours égale et gaie assez comparable, certes, à nos amis les labradors, mais avoir une vision de la vie qui est à mille lieux d'être lisse comme la surface d'une carte postale. Ca je le défends, et en général la mélancolie et le cynisme m'emmerde. C'est tout, je voulais le dire car j'étais pas en accord avec cette opinion.

(Ca s'est fait)  

 

Mes bémols en ce qui concerne ce bouquin sont rares mais je voulais quand même relever les suivants: une mise en page un peu tristounette pour un magazine qui était aussi visuellement irréprochablement hilarant, c'est un peu dommage, et puis j'ai trouvé parfois que l'organisation du livre même si elle est chronologique est un poil bordélique.

Mais bon je crois que l'essentiel c'est d'avoir eu l'idée de ce livre que je trouve non seulement géniale mais nécessaire ne serait ce que pour se rappeler que le temps passé laissait plus de champ libre à la parole dans la presse, à l'improvisation, la spontanéité, l'originalité, et aussi se rendre compte, amer, qu'il n'y a plus d'équivalent dans la presse actuelle...

 

Je voulais juste revenir sur Diastème, car c'est celui qui m'a le plus marqué dans la dream team de 20ANS. J'ai lu quelques bouquins de lui par la suite, pas les derniers, il y en a un qui d'ailleurs regroupent ses chroniques pour 20ANS, "Chienne de vie, journal d'un inadapté" paru en 1996 mais qui semble presque introuvable malheureusement, je l'ai vu sur amazon à 44,99 €, j'en ai encore mal aux yeux, mais le reste de sa bibliographie est accessible.

  P5120338

 

(oui tu auras reconnu sur la photo Betty Boop, un des célèbres personnages de Hans Andersen)

 

De mes bouquins de Diastème, il me manque "Un peu d'amour" qu'est pas sur la photo, rapport à ce que jadis  je l'ai prêté à quelqu'un qui ne me l'a pas rendu, et rappelle toi que ça a le don de me mettre dans une colère assez proche de quand quelqu'un avait rayé la bagnole de tonton Robert sur le parking du carrefour Market) (Tonton Robert met une bâche sur sa voiture, qui est pourtant enfermée dans le garage, pour la conserver dans un état casi virginal)(et oui...)

 

Par ailleurs je viens de découvrir que Diastème tient un blog, sa tête sur la photo me fait penser un peu à Mickey Rourke, le blog s'appelle "En Beauté", et il l'est, encore un blog de rajouté à mes favoris. Il va de soit que je te conseille d'aller y jeter un oeil, d'ailleurs je te le somme.

 

Bon c'est pas le tout mon très cher lecteur de l'ombre, mais moi j'ai piscine*, je sais pas toi, mais là je peux pas continuer à squatter le blog.

 

* quand je dis j'ai piscine c'est une métaphore de que j'ai d'autres chats à fouetter que de continuer à causer. Comme toi tu devais probablement avoir piscine le jour où je t'ai demandé une photo d'un petit bout de ta bibliothèque, bien à toi mon très cher lecteur de l'ombre qui a tellement piscine qu'il doit être très probablement l'homme de l'Atlantide. Je t'embrasse. imagesCAYHPCKS

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

steph 18/05/2011 21:58



chere madame la critique, je vous proposede découvrir causette, un feminin indépendant auquel je suis abonnée et dont le sous sous titre est plus feminin du cerveau que du capiton en titre
"penis, une longeur d'avance" "revolutionnaires d egyptes" "election des quiches d 'or de l'an II" jepeux te marrainer et m'ofrir un ancie numero par la même occas':)) bises



Solenn ou Amber et des fois Josiane 19/05/2011 08:57



Chère Steph, oui effectivement j'en ai entendu causer de ce magazine, mais je vis pas en France, dc pas moyen d'y aller jeter un petit coup d'oeil là tout de suite maintenant, mais j'y vais ds
quelques semaines, je t'en raconterai des nouvelles, si çà me plait et tout. Merci pour la suggestion plus musclée du neurone que de la peau d'orange.



Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc