Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 09:04

 

 the-return--tadadadam 20131018 111905

 

Hey toi mon cher lecteur de l'ombre, guess what?!  J'ai tapé dans la rentrée littéraire française et par 2 fois ces deux dernières semaines, oui des nouveautés t'hallucines einh, t'es pas habitué avec moi, et là aujourd'hui je vais te parler de mon dernier achat que j'ai achevé de lire hier soir, enfin plutôt cette nuit. 

 

Sinon toi ça va?

 

Moi ça va, par contre j'ai froid aux pieds, je reviens je vais mettre des chaussettes, t'attends?

 

Ca y est, c'est fait. Habituellement j'ai mon chien beige qui me sert de réchauffe pied, mais cet ingrat est partie ronfler contre le sèche linge.

 

Allez j'arrête de te fasciner avec ma vie fascinante et de t'éblouir avec ma vie éblouissante, car ce matin je suis venue te parler du dernier Gavalda.

 

Anna Gavalda et moi c'est une vieille histoire restée en pointillée. Je crois que comme tous en 1999 j'ai été assez sciée par "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", à l'époque c'était un truc assez nouveau ce ton, et puis faire du succès avec des nouvelles, c'était quand même costaud. Par la suite je l'ai suivie avec "Je l'aimais" puis "Avec ensemble c'est tout" mais avec moins d'enthousiasme, et je crois que de ce fait j'avais lâché le morceau avec  "La consolante" et "L'échappée belle", peut-être à tort. Je te refais pas le panorama en mode blockbuster des librairies, 5 livres/7 millions d'exemplaires, je passerai aussi sur les adaptations ciné, mais tout ce succès forcément ça fait naître du détracteur, de certains qui auront tôt fait de la Marc Levyiser (rappelle toi que je méprise les snobs). Bref, 4 ans après son dernier bouquin elle revient accompagnée de "Billie" avec un tirage d'emblée à 300.000 exemplaires. Et ouais.

 

C'est une histoire d'amitié, qui nait grâce à Alfred de Musset et "On ne badine pas avec l'amour". Une amitié entre Franck qui s'appelle Franck à cause (et non pas "grâce à") de Franck Alamo et son "biche oh ma biche" et Billie, petite Cosette des Morilles, maltraitée dans le quart monde au fond d'un mobile home. Tous deux ont été oubliés par la bonne fée au dessus du berceau et toute cette merde en mode Disney, et se trimballent un sacré nombre de valises remplies de rage au coeur.

 

Franck est gay, et son père est le genre légionnaire de la chrétienté qui a pété un câble depuis fort longtemps.

Billie est l'antithèse "des filles Polly Pocket. Des toutes mignonnes avec des cheveux longs, une chambre pour elles toutes seules, des paquets de gâteaux de marque et une maman qui signait bien les carnets de correspondance". 

 

Tous deux sont des " combattants de l'invisible, des délocalisés d'eux mêmes, des qui sont en apnée du matin au soir".


A force de volonté de fer et d'humour, ils se font des sortes d'ambassadeurs de la résilience, semblent faire "reset" du passé, se recassent la gueule, rejaillissent des cendres comme des phénix, se douvent à nouveau, Billy dit qu'elle fait "du travail de dentellière pour faire du joli avec de la merde", mais enfin, quand même, une sorte de bonne étoile semble se mettre de leur côté et arrêter que la vie leur fasse misère...

 

C'est certain "Billie" va déstabiliser les plus fidèles lecteurs d'Anna Gavalda, habituellement choyés par les bons sentiments, et le côté dulce de leche (confiture de lait) de son écriture et de ses personnages cassés mais blindés de bienveillance. Billie parle cash avec un phrasé de racaille-ovni de province, enfin un truc dans le style. Moi je n'ai pas eu de mal du tout à me mettre dans son écriture car force est d'admettre que j'ai moi même un écrit qui est parfois assez aléatoire - peu fleuri (on va dire pour être aimable avec moi même), et en conséquent je m'y suis coulée aisément et je n'ai jamais buté sur aucun mot travesti-maltraité-improbable, au contraire ça m'a plu. Ca m'a rappelé l'écriture incandescente d'autres bouquins comme par exemple celui ci de Junot Diaz, dans un autre registre certes.

 

En somme je suis plutôt contente de cette lecture, j'ai adhéré, mon bémol sera juste pour la fin qui m'a moins convaincue, mais pour le reste je ne regrette pas d'avoir renoué contact avec Anna Gavalda, d'autant plus que j'ai acheté ce bouquin sur un argument bidon. J'ai lu quelque part dans une interview qu'elle avait insisté pour mettre en couverture de bouquin ce petit âne du calendrier des PTT 2012, et voilà c'est ma faiblesse mais j'aime les gens qui ne se prennent pas au sérieux et qui ont de l'humour, et Anna Gavalda sache que j'ai acheté ce bouquin rien que pour cette anecdote et je ne le regrette pas. (je t'avais dit argument bidon).

 

Je te laisse mon très cher lecteur de l'ombre, prends bien soin de toi.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 18/10/2013 21:32


Bon... Tu me le prêterais dis ? J'ai retrouve "La liste de mes envies" pour faire un échangé et je voudrais que tu m'en dises plus sur Stars of the Stars, j'ai relu deux fois ton billet pour
essayer d'être sûre de ce que tu en pensais ^^. SINON, à partir de la fin du mois, je bosserai dans le centre ville et DONC... On pourrait se caler des déjeuners ????

Solenn ou Amber et des fois Josiane 19/10/2013 09:49



Super pour un déjeuner, tiens moi au courant! Et oui je te le prête le Anna Gavalda,. En ce qui concerne le stars of the
stars c'est exactement la même impression que toi que j'ai eu, que c'était confus mon point de vue, je ferai un édit pour être un poil plus claire, mais grossomodo l'idée c'est que c'est un
scénario SF avec extraterrestres et toute la clique et que c'est VRAIMENT pas mon trip, mais je reviendrai sur cet article!



Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc