Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 14:17

 

 

 the-return--tadadadam 20130217 224614

 

 Il fut un temps, jadis, avant, quand j'étais pas tout à fait en accord avec la réalité de mes compétences, je voulais être criminologue (même mon chien beige ricane). Je me voyais mener des enquêtes, "profiler",  et arrêter du serial killer pour lesquels j'avais un certain intérêt (en même temps je crois que dans les années 90 les serial killer étaient un intérêt à la mode, tout comme les chemises bûcherons kurtcobaines). Bref je voulais être criminologue, et genre je pensais que j'avais peur de rien. La belle blague.... La sagesse des années et les aléas du destin m'ont bien évidemment détournés de cet objectif qui était un peu de la même crédibilité que de convaincre Chuck Norris de voter Démocrate, surtout que maintenant je suis plutôt dans le genre à vérifier 10 fois que ma porte est fermée, et si tu veux taper la blagounette et me faire bouh de derrière une porte, t'as plutôt intérêt à avoir un défibrillateur sous la main car il faudra très certainement me réanimer.

 

  the-return--tadadadam-20130226_135549.jpg

 

 

Voilà, voilà, cette petite introduction sans queue, ni tête pour te présenter un non-héros de 15 ans, John Wayne Cleaver, un peut-être serial killer, en tout cas de toute évidence un sociopathe qui fait de son mieux pour contrôler ses velléités criminelles, jusqu'à ce qu'un serial killer, un vrai, ou pas, se ramène dans son bled perdu au milieu de nulle part et fasse plutôt du carnage.

 

C'est un bouquin délirant, une sorte de milk shake mais sans milk (sorry c'est très nul) de Six Feet Under et Dexter, et donc a priori le genre d'argument qui devrait être ma came, sauf que surgit un plan en mode Buffy sans les vampires mais quand même un truc chelou-fantastique, et là mon enthousiasme décline... Oui c'est complètement de la subjectivité car autant j'aime beaucoup le thriller barge et qui pourtant se roule dans le fantastique qu'est "Le Livre sans nom", autant celui là j'ai pas adhéré comme je l'escomptais, car globalement dès que la trame d'un bouquin laisse s'immiscer une dimension fantastique, je capitule. Bon ça reste une petite lecture sympathique avec cet humour noir délicieux qui me fait presque pardonner ce dérapage fantastico mood, mais je ne vais pas le ranger dans mes best. Non. Par contre je remercie mon délicieux amoureux de m'avoir offert ce bouquin et qu'il me pardonne de l'avoir laissé traîner (le livre)  un bout de temps certain dans le break familial parmi les poils de labrador et miettes de gâteaux industriels.  

 

Je te laisse, je m'en vais profiter de ce soleil miami rules (ou presque) qui s'est tapé l'incruste aujourd'hui. Bien à toi.

 

PS: ca y est j'ai retrouvé mon mojo de la lecture, non seulement je lis, mais je termine mes livres, oui moôssieur parfaitement je les termine. Et je suis heureuse, heureuse, HEUREUSE. Oh yeah. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Littérature nord-américaine
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc