Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 10:38

 

 

  9788483466094+

 

Juste avant de te dire tout le bien que je pense de ce livre, voir te le crier fort et t'enfoncer le cérumen jusqu'aux fosses nasales, je voudrais répondre à une critique très peu sympathique faite au sujet de ce bouquin.

 

Claire Julliard, écrivain et journaliste littéraire, écrit: " Ce livre est d'un ennui abyssal, lire ses 294 pages se révèle humainement impossible.... le style branché dont use et abuse l'auteur tombe à plat ...n'est pas JD Salinger qui veut."

 

Déjà je voulais juste rappeler que ce n'est pas dans mon habitude de retrouver à dire sur les critiques qui ne partagent pas mon point de vue, car c'est dans l'ordre des choses, c'est ainsi et c'est tout, et puis en plus je m'en fou. Par contre je ne peux pas lui laisser dire le paquet de conneries qu'elle dit au sujet de Junot Diaz, ce sera mon instant belliqueux:

 

Quand elle dit que c'est "humainement impossible" de lire tout le livre, je voudrais juste lui rappeler que ce qui est humainement impossible est de l'ordre par exemple de sauter de la Tour Eiffel sans parachute et d'atterrir comme un chat sur ses Louboutin (ou La Halle aux chaussures selon revenus financiers). Cà c'est humainement impossible,  je ne suis même pas sûre que Batman, qui comme chacun le sait est plus une chauve-souris qu'un humain, le ferait.

 

" Le style branché dont use et abuse..." le style branché ? Branché ?!!!?  j'en déduis qu'elle a au moins 114 ans cette dame pour écrire "branché", car je suis désolée mais on était éventuellement branché en 1982 quand on dansait avec un juste au corps doré-habit de lumière, très très échancré sur un torse un tout petit peu poilu, et que le juste au corps avait une cape (on avait peur de rien en 1982). Eventuellement on était branché, j'ai bien dit éventuellement.

 

Et pour moi le pompom: "N'est pas J.D Salinger qui veut". Mais qu'elle lui fiche la paix à Salinger, d'ailleurs je suis convaincue qu'il lui aurait plu le livre à Salinger. A aucun moment j'ai eu l'impression d'une quelconque volonté de l'auteur d'être Salinger, et ce livre est à des années lumières de l'oeuvre emblématique de Salinger. Comparer "L'attrape-coeur" avec "La brève et merveilleuse vie d'Oscar Wao" c'est comparer Alice Cooper et Chimène Badi, entends par là que ça n'a RIEN A VOIR.

 

Voilà c'est dit, je conçois que ce livre ne puisse pas plaire à tout le monde, mais de grâce, please, épargnez nous Claire Julliard ce genre de commentaires stériles aux relents conservateurs, et foutez lui la paix à Salinger (et accessoirement à Junot Diaz).

 

Si tu le veux bien revenons à ce petit bijou de littérature:

 

Oscar, le héros, est un nerd, un vrai nerd, une sorte de symbole parfait et exact de la nerditude. C'est quoi un nerd ?

 

Ma définition est la suivante: un nerd est une personne ayant un amour infini pour la littérature SF et Fantastique et vivant particulièrement reclus dans ces univers. Tolkien est le maître, mais le coeur chavire aussi pour Georges RR Martin. Si tu n'as jamais vu Star Wars ou que pire tu penses que c'est de la merde, il est fort probable qu'un nerd malgré sa timidité pourrait tenter de te télétransporter mentalement au moyen-âge, ou alors te mettre sur la gueule. Leur vie sexuelle est en générale assez pourrie, tirant sur l'absence de contact physique, non pas par désintérêt, le nerd est un homme comme les autres et il a des pulsions sexuelles, mais en général il ne trouve pas réciprocité à son désir d'en finir une fois pour toute avec cette virginité ou presque virginité. Doté d'une certaine agilité en terme d'informatique et monde virtuel style jeux de rôle, c'est aussi là que tu le trouveras dans par exemple World of Warcraft où il répond au nom d'Athenaé, où s'il n'éspère pas que la difficulté des raids dans Cataclysm soit revue à la hausse, il flirte avec une troll à très gros seins qui répond au nom de Shaerkhanu. Aussi le nerd collectionne les cartes Magic et il peut faire 30 km à pied pour trouver les protecteurs plastiques adéquats qui permettent que les cartes se battent bien lors d'un tournoi, ou d'une partie conviviale entre nerds.

 

Si tu n'as toujours pas compris voici un exemple illustrant le nerdisme:

 

 

   

Comment ça t'es toujours pas accro à Big Bang Theory ?

 

Donc c'est l'histoire d'Oscar, un nerd obèse et originaire de République Dominicaine, installé désormais dans le New Jersey et qui aspire à devenir le nouveau Tolkien (ni plus, ni moins), mais c'est aussi l'histoire de sa famille abonnée à la malchance, le fuku (le fuck you quoi).

Le grand-père tout d'abord par qui la poisse vient, de par le fait qu'il ait tenté de cacher une de ses filles au terrible dictateur Dominicain Trujillo (dont je te reparle dans un instant), du coup le fuku va s'abattre sur le reste de la famille d'Oscar, sur Beli sa mère, puis sur Lola sa soeur pour enfin s'abattre sur Oscar lui-même.

Cette saga s'étend donc globalement des années 30 jusqu'aux années 90. L'histoire de ses trois générations est tissée sous fond de l'ère du terrible dictateur Trujillo (1930-1961) et ses conséquences (l'exil) , Trujillo plus connu sous le nom d' El Jefe qui n'avait rien à envier aux aspirations de ses homologues genre Hitler, Mussolini ou Franco, avec la nuance que cette saloperie de tyran là avait un appétit sexuel démesuré et considérait son île et ses habitantes comme un gigantesque harem, et c'est en partie pour ça que la merde et la disgrâce va s'abattre sur la famille d'Oscar, la famille Cabral.

(Je fais juste un aparté sur la dictature de Trujillo si tu veux en savoir plus, et vu que je suis un peu feignasse aujourd'hui, je te link vers Wikipedia. Et toujours au sujet de Trujillo il y a un livre très, très bon que je n'ai pas encore lu, mais j'ai vu le film et oui je sais ça ne compte pas, il s'agit de "la Fête au Bouc" de Mario Vargas Llosa, désolée encore lui, qui reprend très bien cette triste et cruelle partie de l'histoire Dominicaine). 

 

Junot Diaz "met le feu à la langue", ça ce n'est pas moi qui le dit c'est Le Monde. C'est vrai que cet auteur a une façon d'écrire particulièrement atypique, survoltée, super comique, avec un vocabulaire à cheval sur ses deux cultures (US et République Dominicaine). J'ai lu la version en espagnol, qui n'est pas la version originale (US), et c'est vrai qu'il y a une quantité assez impressionnante de "Spanglish" qui reste intacte dans la version française aussi, et qui a du en déstabiliser certains comme Claire Julliard. Mais c'est aussi ça la richesse du texte et du style de ce livre qui ne compromet en aucun cas la compréhension, et par ailleurs il était parfaitement impossible de traduire tous les mots afin de garder l'essence et l'effervescence de ce récit, d'où mon mini hommage au travail de l'ombre et de fourmi des traducteurs en général, et ici en l'occurrence pour la version française à Laurence Viallet (n'en déplaise à Claire Julliard).

   

Avec ce livre, Junot Diaz a gagné le prix Pullitzer en 2008, que c'est un peu le sésame des prix littéraires (hors Nobel va) et donc ce n'est pas la peine de te faire un dessin: Junot Diaz n'a pas plu qu'à moi (n'en déplaise à Claire Julliard encore une fois). Il existe en poche à 7,51 euros, et franchement je te le conseille vivement, c'est un de mes coup-de-coeur 2010. (C'est par ici l'autre coup-de-coeur 2010). Pour info il a également un recueil de nouvelles en poche "Los Boys".

   

Voilà mon cher lecteur de l'ombre, c'est tout pour aujourd'hui, je te laisse en te conseillant de ne jamais écouter du reggaeton, imagesCANVE6GS.jpg, parce que faut qu'en même pas déconner.  BAZINGA! 

Partager cet article

Repost 0
Published by mescontemplationsetdigressions@gmail.com - dans Littérature sud-américaine
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc