Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 08:47

51MmB-6FbTL__SL500_AA300_.jpg

 

 

Je vais faire court car je suis malade comme un renard atteint de rage + lèpre + surtout de pharyngite aigue, j'ai l'impression d'avoir un kayak dans la gorge et que de ce kayak coule de la lave, ma mère vient de m'appeler Monsieur au téléphone, et à force de me moucher le nez avec du PQ, on dirait que mon nez a subi le passage d'une fête à la Charlie Sheen (oui je fais référence à des substances illégales), et genre même avec du maquillage + anti cernes de chez Mac à la truelle on dirait que je suis un panda tox' . 

Je suis un peu comme si je m'étais levée des 2 pieds gauches, et le premier que je croise et qui me dit "bois du thé au miel-citron, y'a rien de mieux", je lui vomis au visage en mode Regan, la fille dans l'exorciste, les litres de thé bouillant miel-citron que je m'avale en vain. 

Alors oui je vais faire court.

 

Voici ce que j'appelle de la littérature de craquage, et que tu peux passer ton tour, si tu es plutôt testostéronalement littéraire, ou même pas. Tu auras pu constater au gré de mes lectures que c'est un peu difficile de me mettre dans une case de tel ou tel type de lectrice si ce n'est celle d'un joyeux bordel d'éclectisme (ou lecteur schizophrène si tu préfères).

En ce moment je suis en plein bipolarisme lectovore. Je viens d'achever cette lecture et j'ai enchaîné sur le fameux "Livre sans nom" dont je t'ai parlé maintes fois comme par ici, et qui est désormais en poche. Comparer ces deux livres, c'est comparer les films de "Sex and the city 2" et "Machete" de Robert Rodriguez, tu vois le rapport ? non ? c'est normal y'en a aucun.

 

Ceci est de la littérature pour femelles, j'en lis peu, voir jamais, le dernier souvenir que j'ai c'est "Le diable s'habille en Prada"et il y a eu de l'eau à couler sous et sur les ponts depuis (c'était en 2006, c'est pour te dire), mais voilà j'avais envie de légèreté, j'ai acheté aussi un sachet de mini milky way, comme ça le craquage était complet, et la boucle bouclée.

 

Rachel Johnson, l'auteur, est une journaliste britannique et accessoirement son frère est maire de Londres (ce qui doit quand même être fort pratique ). Elle vit depuis toujours à Notting Hill, ex quartier bohème, devenu véritable ghetto à grosses fortunes des financiers, que genre tu peux avoir les sous de Julia Roberts et Hugh Grant réunis, tu restes un mickey niveau compte bancaire à côté de cette élite là. Et donc c'est à partir de ce récent panorama que l'auteur décide de s'attaquer aux travers et moeurs de cette infime partie de la population qui vit complètement en marge des autres, de nous, de nous tous... ce qui se veut être une satire, s'apparente effectivement à une satire mais légère, beaucoup trop légère, et c'est dommage on se dit pourtant qu'il y avait matière à faire mieux, et que ça reste vraiment beaucoup trop superficiel. On est bien d'accord que si tu es client d'une satire perverse et crue du monde financier (entre autres) par exemple tu iras plutôt du côté d'American Psycho" de Bret Easton Ellis, on est bien d'accord.

Ici il n'y a pourtant pas erreur sur la marchandise, déjà rien que le titre qui est un clin d'oeil à Lauren Weisberger (le titre original est vachement mieux "Notting Hell"), et puis les couleurs du bouquin, des tons pastels comme une boite de macarons suggérant un contenu quand même plus proche de la Chick litt", et c'est ce que c'est.

Voilà de la lecture de minette, pas extrêmement imbuvable, mais alors définitivement pas indispensable, c'est de la littérature de confort, de craquage, ce que j'appelle aussi de la littérature de pouff' mais avec bienveillance et zéro condescendance, rappelle toi j'avais même fait tout un billet pro-littérature de pouff'. Par contre je ne suis pas condescendante pour un poil, mais j'admets que je suis une grosse snob, jamais je ne lirai dans un lieu public ce genre de bouquin, over my dead body les gars, snob for ever.

 

Allez je vous laisse, je vais aller faire un truc de fou: me moucher.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Littérature européenne
commenter cet article

commentaires

Céline 21/10/2011 22:45



Ce qu'il y a de bien avec les rhumes, c'est que ça nous fait voir la vie autrement, le nez bouché empêche les pensées de sortir normalement. Ca crée de l'audace. par exemple lire un livre "facile
" car c'est le bon moment et rien à faire ça reste quand même indigeste avec l' impression d'avoir avalé des trucs vides. 


Je vous souhaite un prompt rétablissement et de nouvelles lectures qui vous donnent de l'élan.


Amicalement.


 



Solenn ou Amber et des fois Josiane 22/11/2011 09:59



 Merci, et en même temps ces lectures dites plus "faciles" en temps de rhume ou autres calomnies "sanitaires"
ont bien le dos large, car dans le fond de temps à autre elles me font plaisir.



Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc