Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 15:37

Soyons honnête, on va prendre le taureau par les cornes et tuer la peau de l'ours même sans l'avoir tuer, en somme on ne va pas tourner autour du pot: j'ai aucun bouquin de terminé sous la main.

 

Mais comme je n'ai pas l'intention de faire la morte jusqu'à ce que je termine mes lectures en cours,  me voici avec un billet concis sur ces écrivains qui s'en foutent de manger de la chèvre pendant des mois et de se faire dévorer par les moustiques: les écrivains voyageurs. 

  

Tout a commencé quand il y a quelques jours, j'ai pris en photo ce bouquin dans la vitrine d'une librairie de Charring Cross Road à Londres, très intriguée de voir le nom de Ewan Mac Gregor en tête de couverture, un brin barbu, très viril, un physique à des milliers de km du dernier film super chouette que j'ai vu avec lui ("I love you Philipp Morris")  où il se roule des pelles avec Jim Carrey.

 

  P3030392

 

Curieuse, j'ai cherché un petit peu de quoi il en retourne de ce bouquin où il pose avec un autre type en mode roots-semibad-boys-motards. En fait ce bouquin est issu d'une série télé anglaise du même nom qui est sortie en 2004, et qui met en scène  Ewan mac Gregor et Charley Boorman, en road trip en moto de Londres à NY en passant par l'Europe et l'Asie en 2004, avec aussi une portée humanitaire car ils étaient en partenariat avec l'Unicef. Les DVD et le bouquin sont devenus des best seller,  et ils ont réitéré l'expérience par la suite sur d'autres destinations, mais franchement moi j'en avais jamais entendu parler, et toi ? J'ai été voir quelques extraits dont un où Ewan Mac Gregor raconte qu'un flic l'a arrêté pour lui dire qu'il a adoré Trainspotting, "un flic qui adore Trainspotting", répète-t-il mi hilare-mi songeur....

 

Bon bref ce bouquin m'a donné l'idée de te dire deux ou trois choses brèves sur les écrivains dit voyageurs, car ils sont importants pour moi et pourtant je ne parle jamais d'eux.

 

Quand j'étais plus jeune, quand je pensais qu'on ne pouvait pas vivre autrement qu'en string, moi je me voyais bien marcher sur les pas de ces femmes écrivains-voyageurs qui en ont dans le slip, telles les inévitables et grandes Ella Maillart et Alexandra David Neel, disons que j'ai revu mes prétentions légèrement à la baisse dirons-nous, pour faire dans l'euphémisme, mais toujours est-il que je garde une admiration sans borne pour ces écrivains atypiques et baroudeurs.

 

En  ce qui concerne leurs pendants masculins, d'abord il y a les Jack : premièrement, le Kerouac que quand on était border hippie et/ou roots, et qu'on portait un tshirt du Che, disons à 18 ans, on criait que "Sur la route" c'était le bouquin de la vie universale intergalactique (sans l'avoir lu, cela va de soit).

Deuxièmement  il y a l'autre Jack, le London, celui pour qui j'ai pleuré ma mère pas possible quand les loups passent des sales quarts d'heure, je crois que je tiens ma fascination de la neige, de son blanc silence et des étendues immenses, de Jack London (accessoirement avant je voulais vivre dans une cabane en bois en Alaska, mais ça c'était avant Sarah Palin...).

  imagesCAE6A78V.jpg

 

 

Et puis il faut que je cite de toute évidence l'indispensable Nicolas Bouvier, et sa bible parfaite du road book "l'Usage du Monde", autre merveille d'apprentissage du nomadisme.

 

imagesCAOT9KAB.jpg

 

 

Enfin, "En Patagonie" de Bruce Chatwin qui m'a laissé un excellent souvenir et qui me semble tout autant incontournable dans ce genre littéraire bien que lui ait toujours rejeté qu'on le catégorise comme un écrivain voyageur (il a mené un peu une vie de cinglé lui aussi, note pour moi même: chercher une bonne biographie de cet écrivain-journaliste-expert d'art).

 

Depuis que je tiens ce blog je n'ai cependant pas passé beaucoup d'écrivains voyageurs ou qui se rapprochent de cette catégorie, mais néanmoins j'en ai relevé quelques uns:

 

Déjà je t'ai déjà parlé d'une femme exceptionnelle de courage, également aventurière et féministe du milieu du 19°S, et qui s'appelle Flora Tristan dont je te recommande son excellent "Pérégrinations d'une Paria". Son parcours est retracé dans les grandes lignes, en parallèle de celui de son petit fils Paul Gauguin, dans "Le Paradis un peu plus loin" de Mario Vargas Llosa.

 

Dans la catégorie débutant + un peu plus cheap: Julien Gras avec "Gringoland."

 

Dans la catégorie récits d'aventures et écrivains avec une vie de malade mental que ta vie à toi à côté c'est du kinder bueno, je te citerai "Shantaram" de Gregory David Roberts, et également Cizia Zÿke et  son "Oro" qui lui ne fait pas spécialement dans la dentelle et se rapproche un peu de la candeur et du tact de Chuck Norris, certes.

  

Il y a tout plein d'autres auteurs qui viennent frapper à la porte de ma mémoire (qui est une vraie passoire). Flaubert doit probablement se retourner dans sa tombe que je ne le cite pas, même si ces voyages entre autre en Egypte ne font pas de lui un indécrottable écrivain globe trotteur comme l'évident  JMG Le Clézio , mais si je commence à parler de Le Clézio ça va être comme si tu te mets à parler scientologie avec Tom Cruise, je vais pas te lâcher avant demain minimum. Et là je suis désolée mais je dois te laisser, je dois sortir mon chien qui me regarde un peu comme si j'avais le potentiel démoniaque de Khadafi, rapport au fait qu'il veut sortir faire ses nécessités canines et que je lui répète qu'il pleut et qu'il faut attendre, alors qu'il voit bien qu'il ne pleut pas...

 

Donc je te quitte  mon très cher lecteur de l'ombre, non sans te caller une citation de Nicolas Bouvier qui me semble tellement juste, et qui est la phrase à méditer ce soir avant de te laver les dents:

 

"On ne voyage pas pour se garnir d'exotisme et d'anecdotes comme un sapin de Noël, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rende pareil à ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels". 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Road Book
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc