Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 11:06

 

 48340860.jpg

 

 

Vagin...

 

Le mot est dit: incommodant, impudique, anti-érotique à mort. Je ne suis pas forcément quelqu'un de pudique mais jamais au grand jamais j'utilise ce petit mot en 5 lettres. Pourquoi ? Parce que je viens de te le dire je le trouve anti-sexy à mort, ce n'est pas un mot tabou, ni honteux c'est juste pour moi le mot cauchemar-tue l'amour, en bref c'est seulement un mot entre toi et la moustache de ton gynéco maximum. Et comme je suis un peu pétasse border Barbie princesse diamant, le mot est proscrit de mon vocabulaire.   

 

J'avais un peu de paresse de te parler de ce livre. Je l'ai pas choisi, il était là tout seul sur les étagères de la bibliothèque dans la zone "nouveautés" (tu admettras qu'avoir la pièce de théâtre "Les monologues du vagin", texte écrit en 1996, rangé dans la catégorie "nouveautés" de la bibliothèque pourtant la mieux fournie de la capitale castillane, ça pue un peu quand même, ça dénote une certaine notion vague de la nouveauté, très vague...). Donc voilà je l'ai vu et je me suis dit "oh tiens un bouquin d'une pièce de théâtre qui a fait plus d'entrées que Titanic au ciné (j'ai une fâcheuse tendance à toujours exagérer)".  

"Les monologues du vagin" ont été écrits suite à la série de 200 entretiens que l'auteur a mené avec des femmes de divers horizons socio-culturels, de tous les âges, fillettes, ado, femmes, vieilles dames, femmes mariés, lesbiennes, femmes d'affaires, prostituées, professeur d'université etc.... Ca parle de vagin, de cette zone d'en bas que certaines femmes laissent à l'abandon, comme un jardin que l'on laisserait envahir de mauvaises herbes et de ronces (excuse la métaphore à deux balles, je suis fatiguée et mon cerveau rame tel une guêpe prise au piège d'un pot de confiture). Ca parle donc aussi d'orgasme en sourdine, d'orgasme enfin, avec légèreté et humour, mais aussi avec un ton plus grave quand il s'agit de donner la voix à des sexes meurtris, violés, usés, silencieux, courageux (le passage sur le sort des femmes bosniaques pendant la guerre est bouleversant). Au delà de la dénonciation des violences faites aux femmes, ce bouquin crie aussi le droit au plaisir, à disposer de son corps, et le droit au plaisir encore.

 

samantha-sex-in-the-city.jpg 

 

(Petit aparté: en ce qui concerne une critique totalement subjective, c'est pas un bouquin qui m'a emballé énormément, même si ça se lit très facilement et très rapidement, par contre j'applaudis très fort avec mes deux petites mains toutes tremblantes de froid, l'ampleur, la mission et les répercussions du livre dont je vais t'en toucher un mot tout de suite si tu le veux bien).

 

Les Monologues du Vagin ont été traduits en 48 langues, joué dans 140 pays, je crois que oui on peut parler de succès retentissant (et que finalement du coup j'exagère pas tant que çà en le comparant avec Titanic, sans rapport aucun comme à mon habitude). Son auteur, Eve Ensler, est aussi poète, scénariste, comédienne, activiste, entièrement dévouée à la défense des femmes. Je ne suis pas toujours très à l'aise avec le discours féministe, car parfois il peut devenir aussi intégriste, et ce communautarisme en mode Girl Power peut m'indisposer sauf quand il est utilisé comme dans cas pour dénoncer la violence, le viol, l'inceste, la mutilation génitale féminine et l'esclavage sexuel, et c'est aussi suite à cette pièce de théâtre qu'a été crée en 1998 le V-Day,  un mouvement mondial activiste  pour faire cesser la violence envers les femmes de tout âge.

 

Le pur hasard fait qu'aujourd'hui je suis tout à fait d'actualité avec ce livre et la journée internationale pour l'élimination de la Violence contre les femmes, relayée entre autres en France par Ni Putes, ni soumises et leur action "en jupe et pas soumise". Allez on ressort la jupe en tulle, la robe en skaï, le plissé écossais, la robe de pouffe, la robe de pas trop pouffe, on s'en fout, aujourd'hui toutes en jupe! (c'est un peu facile pour moi je suis toujours, TOUJOURS, en jupe ou en robe, qu'il vente, qu'il neige, qu'il pleuve, qu'il ouragane ou qu'il tempête, toujours je suis en jupe).

Et si on est un mec qui a des grosses couilles (heureusement que mon père ne me lit pas) on peut même se la jouer Marc Jacobs, et assumer la jupe, la cuisse super poilue ou pas...

Je vais pas me lancer sur le sujet de la régression de la liberté des femmes dans le monde, et de la liberté tout court, il y a trop à dire, beaucoup trop, en tout cas je te rappelle que j'avais déjà poussé un mini-coup de gueule sur la violence faite aux femmes de tout âge avec la BD de Peggy Adam sur Ciudad Juarez, voilà ben c'est le deuxième coup de gueule. Et c'est tout.

 

Sans transition aucune, mais absolument aucune, une transition tel un poil pubien sur la soupe,  je te laisse mon très cher lecteur de l'ombre, je vais me boire une bière tiède et jouer à Guitar Heroe Metallica, casser du bois et faire pipi sous la douche car franchement dans le fond je suis un peu un mec. Quand tu vires le costume de Barbie Princesse Diamant.

 

PS: Sans rapport presque aucun (encore), je n'ai pas l'habitude de lire des textes de pièces de théâtre, la dernière qui remonte à un paquet de temps c'était "Le vieux juif blonde" d'Amanda Sthers, juste pour info c'était super chouette. 

 

Bien à toi, for ever.

Partager cet article

Repost 0
Published by mescontemplationsetdigressions@gmail.com - dans Littérature nord-américaine
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc