Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 11:46

 

9782259211154.gif

 

Amanda Sthers a crée avec les éditions Plon une collection de "romans biographiques", l'idée étant de coucher fictivement (oui évidemment) une personnalité sur le divan d'un écrivain qui joue le rôle du psychanalyste. "Liberace" est le premier de la collection, David Foenkinos avec une confession fictive de Lennon est le second et il vient de sortir. D'ores et déjà je peux te dire que je suivrai de près cette collection dirigée par Amanda Sthers car je trouve cette idée simplement hyper originale et extraordinaire (en gros tout le bien que je pense aussi d'elle). 

 

Revenons-en à Liberace.

Liberace.

(Ca se prononce Liberatchi, pour ton information).

Liberace.

?

???

Je te vois froncer les sourcils mon très cher lecteur de l'ombre, ramant dans les méandres de ta mémoire, te demandant mais c'est qui ce Liberace ? et ben oui tu es comme moi j'étais, méconnaissant la version US en mode Priscilla folle du désert de notre blond Richard Clayderman.

   

imagesCARFWYCV.jpg

 

Waldziu Valentino Liberace (1919-1987) est un showman, mais aussi  un pianiste de génie qui a surtout fait fureur dans les années 60-70, et qui a retenu l'attention d'Amanda Sthers en traînant derrière lui une véritable légende brodée d'anecdotes toutes aussi singulières les unes que les autres. L'une d'elle est que ce monstre de mégalomanie avait fait refaire le visage de son amant de 30 ans de moins que lui, à l'identique du visage qu'il arborait quand lui aussi était encore jeune. Toute sa vie il aura nié son homosexualité, et ce même quand cet amant lui fera un procès retentissant afin d'obtenir une pension alimentaire (après avoir partagé la vie de Liberace pendant de nombreuses années, il sera jeté à la rue du jour au lendemain avec quelques vêtements dans des sacs poubelles). Liberace est aussi un des premiers morts médiatisés du sida aux US, même si là encore une fois il aura essayé de noyer le poisson en attribuant sa perte de poids des derniers mois de sa vie au régime-melon (ben voyons).

Liberace et ses zones d'ombre derrière toute cette poudre aux yeux... Voici un excellent client pour la psychanalyse, et c'est l'idée justement qu'a eu Amanda Sthers. Allonger fictivement sur le divan Liberace, et arracher des confessions réparties en 5 séances sur la vie de cet homme qui est aussi un peu le portrait de l'American Dream, avec ses failles et ses faiblesses, ou comment un l'enfant  issu d'une famille très modeste d'immigrés italiens et polonais a gravi tous les échelons à force d'acharnement mêlé à un talent insolent pour arriver  jusqu'au panthéon des grands, des très grands, des presque comme Elvis Presley (qu'il a lancé par ailleurs).

 

Voici une petite vidéo où tu pourras juger par toi-même du degré de présence du complexe de narcisse chez Liberace, tout comme un évident goût infini pour le kitsch, ou comment jouer du piano dans sa piscine ou sur des bulles de bain moussant...

 

 

  

(Il ne devait pas être abonné à Elle Déco) (Ni son décorateur).

 

Amanda Sthers a fait un choix courageux car risqué en inaugurant cette collection de confessions fictives avec une personnalité inconnue du public français, mais une fois de plus elle s'en tire magnifiquement bien, comme d'habitude en somme.

Si Amanda Sthers n'avait pas ce visage avec cet air si frais d'une pub pour l'huile d'olive ou un fromage de brebis, je suspecterais une consommation forcée d'amphétamines et/ou de cocaïne, car bordel de bordel comment elle fait pour tenir ce rythme entre les livres, le théâtre, les longs-métrages, etc... En voilà encore une qui ne fait pas mine de bosser. Et de bosser bien.

 

Allez je te laisse non sans te recommander aussi ses autres bouquins dont je t'ai déjà causé:

  -Les terres saintes 

- Madeleine

- Le vieux juif blonde

- Chicken Street  

- Keith Me (celui là j'ai fait ma feignasse, il n'est pas sur mon blog, mais très recommandable non obstant*) *(utilisation complètement libre de la préposition non obstant)

-Le chat bleu, l'alouette et le canard timide 

- Ma place sur la photo

   

Bien à toi mon très cher lecteur de l'ombre, bien à toi.

 

PS: Je ne t'ai pas souhaité la bonne année, mais sache que je suis une "rebelle" de la bonne année, pourtant je suis d'un naturel positif et heureux qui ne te souhaite que du bonheur et accesoirement de très bonnes lectures, mais sache que la bonne année et les voeux me surgavent, tout comme d'autres...

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by solenn ou amber - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

El I/V. 09/01/2011 21:01



Gran presentacion!! no sabia tanto del caballero este.


Me encanto.



Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc