Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:22

 

IMG_20120612_183015.jpg

Bon ben mince aujourd'hui je me suis mangée un clown de plus au petit déjeuner et je suis plutôt in the mood for "tirelirepimponsurlechihuahua" (ou un truc dans le style) et pourtant il faut que je te parle d'Ingrid Betancourt, l'otage certainement le plus médiatisé de l'histoire des otages, la tresse un peu moins longue que Raiponce (autre otage, mais pas de rapport oui je sais). Il faut que je vienne gâcher la fête avec les Farc et la guerre que se trimballe la Colombie sous le coude depuis presque un demi siècle... Mais bon il faut que je le fasse, ça va être comme quand on retire un gros pansement qui a un peu adhéré à la peau: sec, rapide et pas franchement très drôle.

 

Mais comment aller à l'essentiel quand on est déjà sur un bouquin intense de 815 pages les gars, comment faire... Déjà par où commencer ?

Je me souviens il y a de ça vraiment longtemps, tellement longtemps que je vivais dans un studio de 22 m2 métro Alexandre Dumas à Paris et que j'étais la reine de l'interim (vous avez besoin d'une secrétaire dans un cabinet d'architecte? pas de problème! une vendeuse puériculture aux galeries Lafayette alors que t'y connais que dalle aux bébés ? je suis là! Hôtesse au salon du fromage ? ok c'est moi la reine du camembert) (je te balance pas mon CV car tu vas rire)... Bref il y a plus de 10 ans j'avais lu le bouquin d'Ingrid Betancourt "La Rage au coeur", j'avais été émue par son courage et sa conviction, naïvement émue car la machine politique colombienne est bien plus complexe que je ne le savais à cette époque, mais pour moi cette nana qui brandissait son drapeau anti-corruption (entre autre et pour faire vite) elle me plaisait bien. Du coup je suivais sa trajectoire politique, jusqu'à ce que pendant la dernière ligne droite de la campagne électorale, en février 2002,  elle se fasse voler sa liberté par les Farc...

 

Il s'agit donc du récit angoissant de sa captivité, 6 très longues années à moisir dans la jungle, dans tout ce vert immense et dense, là où le soleil n'arrive même pas à percer la végétation. Les évasions, les échecs, les espoirs, les espoirs anéantis, la mort qui hante, la mort qu'on repousse... Le danger est omniprésent dans ces conditions de vie, et la survie une question de tous les jours accompagnée de son point d'interrogation. Cette détention forcée dans toute sa cruauté aura été aussi pour Ingrid une grande expérience d'introspection et puis d'essayer de prendre le bien du mal, ne pas se laisser envahir et contaminer par la haine, résister.  

Ce sont  815 pages que tu te prends comme un coup de pied dans le foie (en vrai pas autant, car ça doit faire un mal de chien), un livre en colère, mais d'une colère polie et contenue, digne.

 

Bon je suis consciente que ce n'est certainement pas le meilleur récit fin d'aborder la complexité de la situation géopolitique de la Colombie qui baigne dans le sang depuis de trop nombreuses décennies. Si les Farc font partie de la gangrène colombienne, il ne faut pas non plus oublier les autres, et ils sont nombreux à avoir leur part de gâteau dans la violence aveugle qui anémise le pays, et notamment les paramilitaires. Il faut absolument que je vois un documentaire d'un journaliste colombien, Juan José Lozano, qui est sorti en France en avril dernier "Impunité", et qui révèle le funeste sillage des paramilitaires: plus de 50.000 morts, massacrés, des dizaine de milliers de disparus, et ce avec l'aval des grandes figures politiques. C'est un documentaire ultra violent aussi dans la vérité qu'il apporte. (Si tu veux voir la bande annonce c'est par là)  

Niveau actualité pour en revenir aux Farc même s'ils font preuve dernièrement de "bonne volonté": ils ont libéré leur derniers prisonniers militaires en février, et ont aussi annoncé ne plus enlever de civils, il ne faut quand même pas oublier qu'il s'agit d'une lutte armée forte de 9200 combattants, et que de trop nombreux séquestrés meurent à petit feu dans la jungle encore aujourd'hui, rappelons que selon les Farc: "La notion de crime contre l'humanité est une notion bourgeoise".  

 

Bref la Colombie est encore bien dans la merde.

 

Je ne vais absolument pas rentrer dans la polémique qu'Ingrid a suscité après sa libération, ni sur l'animosité de certains compagnons d'infortune, ni sur sa maladroite demande d'indemnités à l'état Colombien. Je dirai juste que Clara Rojas (sa directrice de campagne enlevée en même temps) et Ingrid avaient une vision de la captivité antagoniste. Face à leur geôliers, quand Ingrid n'a jamais décoléré et planifiait son cesse sa prochaine évasion, Clara elle par résignation (ou par sagesse?) avait préféré se plier aux Farc et se les mettre moins à dos. C'est là que leurs divergences sont nées. Mais bon j'ai dit que je ne rentrais pas dans la polémique parce que franchement tu sais quoi on s'en fout.

 

Sinon avant de te laisser je voulais t'avouer que quand je dois te parler de sujets à dimension politique comme ce bouquin, je perds un temps de malade, mon cerveau se met en mode pipelette-rebelle-sherlock holmes, et je vais vraiment vers mon pire travers: le manque de concision. Je me sens en toute humilité empreinte d'une certaine responsabilité d'en dire plus, de chercher plus, de ne pas survoler le sujet en faisant mon Yoyo le clown jovial, et du coup bordel qu'est ce que c'est la plaie pour moi de faire dans le bref et succinct et claire. En tout cas j'espère l'avoir été plus ou moins (brève, succincte et claire).

 

A très bientôt et bien le bonjour chez toi mon très cher lecteur de l'ombre!

 

Signé: Yoyo le clown jovial.

 

PS: oui I know "succincte" et "brève" est un pléonasme, please forgive me comme dirait Bryan Adams.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Biographie et auto-biographies
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc