Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 09:57

Euh non là ben non je vais pas te causer de livres, enfin pas que de ça...

 

Bref comme d'habitude.

 

Hier (et avant hier) j'étais ô rage ô désespoir à me demander where the fuck is Stincky ? Toi tu te dis ? einh ????

 

Attends je te raconte: Stincky c'est le doudou de  ma fille, un lapin (ou chien) qui semble avoir subi au moins un accident nucléaire et qui a hérité de ce doux prénom (en gros celui qui pue) du temps où ce lapin (ou chien) passait son temps dans la bouche de ma fille, je l'ai lavé 859 fois au moins je te rassure, mais ce prénom est resté. Depuis deux jours je cherchais ce lapin, j'entendais déjà les commentaires des mères parfaites (on en a tous autour de nous, moi je les appelle les talibans de la maternité/grossesse) "Comment ça ? tu n'as pas un double, voir un triple du doudou ?". Et bien si j'en ai un, je l'appelle son jumeau maléfique, il est planqué dans mon tiroir à sous vêtements, il a vu le jour une fois donc il affiche un poil rebondi et vaillant, coloré, sans accrocs, ou autre feutre indélébile, autant dire que le faux Stincky ne ressemble plus en rien au true Stincky. Oui j'aurais pu les alterner mais moi je ne voulais pas duper ma fille (rire sarcastique de mon mari), je me disais qu'un jour elle me remercierait d'avoir un seul Stincky, l'unique et l'original Stincky (rire cynique de mon chien beige).

 

J'ai toujours le lapin de quand j'étais petite, il a roulé sa bosse, Pete Doherty c'est Pierre Bachelet à côté de lui, un vieux de la vieille, un jour je te montrerai sa bouille (lui aussi il est planqué dans le tiroir à sous-vêtements), mon lapin c'est le Freddy Krugger des lapins en peluche, mais je l'ai toujours (je te rassure je dors pas avec, einh). Du coup je suais du sang depuis 2 jours que j'arrivais pas à mettre la main sur ce Stincky, j'ai même été faire les poubelles qui avaient macérées dans leur jus de poubelle (bon appétit) pour voir si je ne l'avais pas jeté par mégarde. Et puis ce con je l'ai retrouvé ce matin, et c'est un peu comme si j'avais gagné au tiercé (certes pas beaucoup de sous), ma petite victoire de mon quotidien d'aujourd'hui et je suis contente. Voilà, voilà...

 

Sinon j'ai rencontré une fille chouette qui tient un blog qui cause de la vie culturelle de la ville où je réside désormais, on a fait une petite interview, et je lui ai causé de mon blog qui mine de rien vient de fêter ses 6 ans, de ma vie de lectrice, de mes chouchous littéraires, et de plein d'autres choses car je suis une grosse bavarde, si ça t'intéresse c'est par là.

 

Dans cette interview je parle entre autres d'un auteur péruvien cher à mon coeur de lectrice, Santiago Roncagliolo, que jadis je t'avais promis de te tricoter un taj mahal en laine d'alpaca si je ne lui soutirais pas une interview à ce monsieur, pendant mes 5 années et demi de vie à Madrid, j'aurais du trouver l'occasion de le faire, mais j'ai laissé le temps faire son chien comme d'habitude et du coup, j'ai encore rien fait. Mais comme j'ai pas l'intention de me mettre à tricoter, et encore moins un Taj Mahal même version miniature, un jour vraiment je le ferai, car c'est vraiment un super auteur. Dans le magazine Elle espagnol du mois d'octobre Roncagliolo livre une petite interview bouquins, bon peut-être que ça va pas t'intéresser, peut-être même que t'as piscine, mais voilà je te la traduis quand même car j'apporte énormément de crédit à ces choix littéraires:

 

  2012-11-22-10.32.21.jpg

 

Je veux lire: "Lionel Asbo" de Martin Amis qui vient d'être publié en anglais.

 

J'ai été sous le charme: "Le Dîner" de Herman Koch (sera publié en France en janvier 2013). Une espèce de Doctor House de la vie familiale.

 

Les indispensables: Philip Roth et Haruki Murakami. Parmi les nouveaux il y a "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson.

 

Mon dernier coup de coeur: La biographie de Bela Lugosi, le premier acteur de Dracula, dont la vie fut tellement triste que personne ne s'est risqué à en faire un film. 

 

 A conserver: "La Tante Julia et les scribouillard" de Mario Vargas LLosa.

 

Ma librairie préférée: Laie (à Barcelone)

 

Ce que j'ai appris des livres: Que rien ne vaut d'être un homme moderne quand les femmes préfèrent les sadiques milionnaires, enfin c'est ce que m'a appris "50 nuances de Grey" de E.L James. 

 

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, Santiago Roncagliolo j'en ai parlé moultes fois: il n'a malheureusement que deux livres de traduit en France: "Histoires indiscrètes d'une famille sans histoire" (ici) et un thriller "Avril Rouge"(là).

 

Sinon d'autres bouquins de lui dont je t'ai causé mais qui n'ont pas encore été traduits:

 

- Memorias de una dama

- Jet lag

- La cuarta espada

 

Je crois qu'on peut reconnaître que j'ai insisté très lourdement à ce que tu lises cet auteur, et puis bon ben voilà c'est tout.

 

Je te souhaite une très bonne journée, la mienne commence très bien, je vais pouvoir mettre fin au Alerte Enlèvement (certes peu probable) de Stincky, je te laisse sous ce soleil radieux qui semble lui aussi satisfait d'avoir retrouvé ce petit con de lapin fugueur (ou chien?) orné de son inévitable touffe de poils de labrador.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Interview
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc