Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 11:44

IMG_20120522_135304.jpg

 

 

Pourquoi lire ? en voilà une bonne question qu'elle est posée .

 

Voici un bouquin dont je voulais te causer depuis le mois de janvier, hum hum...

(entends par ces hum hum que je sens méchant des pieds de ne pas l'avoir fait avant). Pourtant ce climat qui s'est presque déguisé en été m'appelle plutôt à aller me rafraîchir le gosier d'un rosé en terrasse plutôt que d'être enfermée à t'écrire sur ce qui fut jadis une chaise:

IMG_20120522_134744.jpg 

 

Ceci est l'assise de mon bureau avec trou aux fesses où ma fille en se mettant debout dessus en mode Jack Ass a fait "taversé la chaise dedans" son pied (j'aime la grammaire et la conjugaison décomplexée des enfants). Et oui il faut que je m'achète une autre chaise, mais j'y suis un peu attachée, bêtement, même si elle me fait souffrir le coccyx de que comme si je revenais du tour du monde en mule sans selle.

 

 Mais bon.

 

 Et donc pourquoi lire ? 

 

Avant de te crier mes raisons, les plus évidentes, arrêtons nous aux réponses de Charles Dantzig. Dans le panthéon d'auteurs français tête à claque, on trouve certains auteurs dont Charles Dantzig. Je pense qu'à la mesure de Beigbeder on aime ou on aime pas ce type, moi je serais plutôt incline à dire qu'il me gave. Je ne reproche pas à cet écrivain  son style assez sympathique, ni son humour qui peut parfois même s'avérer efficace mais je regrette qu'il se laisse trop souvent aller à beaucoup de condescendance et donc aussi de snobisme. Et les snobs me sortent par les trous de nez. En même temps les êtres snobs sont malheureux, ce ne sont pas des hommes libres: toujours cette pression de ne pas être du côté du goût des autres, de ne pas sombrer dans la vulgarité du choix populaire ce qui se traduit en littérature plutôt mourir que de lire du best seller. Ce sont ce genre d'auteurs et donc d'ambassadeurs de la lecture qui sont responsables des réticences encore de beaucoup à prendre un livre, on leur fait croire que c'est un objet seulement sérieux, ce sont eux qui rendent la littérature poussiéreuse et inaccessible, ce sont eux les responsables. Quand tu vois que d'autres auteurs (encore une fois tête à claque) comme Chloé Delaume qui très sérieusement crache son venin de serpent ancestral et affirme que c'est "grave de se divertir avec la littérature", tu as envie de lui dire encore une fois "va bouffer tes chauve-souris et arrête de vomir ce ramassis de conneries". En tout cas par déduction si tu veux t'ennuyer comme un rat mort tu sais que lire du Chloé Delaume est une option tout à fait envisageable.

Peux pas les blairer les snobs. 

 

Bon allons droit au but j'ai très moyennement apprécié ce bouquin. Je trouve regrettable que Dantzig qui pose une vrai et belle question se soit perdu dans de l'onanisme intellectuel et nous matraque de son érudition, quand je pense que la question "Pourquoi lire ?" appelle à des réponses écrites aussi avec le coeur et les tripes, car je pense que tous les gros lecteurs convaincus sont des êtres qui ont une relation presque "charnelle" avec la lecture.  Mais bon en même temps je ne vois pas ce que j'attendais de plus d'un auteur comme Dantzig qui raconte qu'il a été scandalisé d'avoir reçu du Jules Verne à 11 ans, et donc de la vulgaire lecture de gosse selon lui, quand il dévorait du Musset ou du Verlaine, (mes lectures de "grand" à cet âge là pour moi c'était du Mary Higgins Clarck, éventuellement Maupassant, on voit qu'on joue pas sur le même terrain, clairement).

 

Bon à sa décharge même si le livre m'a gonflé assez globalement, je dois admettre et souligner certaines "vérités"  qu'il amène et que je partage. En voici un petit pot pourri:

 

"On lit pour comprendre le monde, on lit pour se comprendre soi-même" (p.21)

 

"Pourquoi lire? Pour devenir moins borné, perdre des préjugés, comprendre (p.71)

 

"Le monde qui ne lit pas est myope, le monde qui lit est loupe" (p.119)

 

  J'ai adoré cette phrase que je ne situe pas dans son contexte car elle n'en a pas besoin mais je pense la même chose que lui: " Qui ferait celà dans un monde qui réussit à vendre des t-shirts "J'adore Dior""p.166, je suis tellement d'accord... (oui j'ai vraiment un problème avec les gens qui achètent et portent ce genre de T Shirt.

 

Mais bon globalement, malgré ces phrases qui nuancent ma déconvenue (je suis polie des fois aussi), j'ai trouvé beaucoup de paradoxes, d'anecdotes intello/chiantes, et beaucoup de snobisme en intra veineuse. Encore une fois il est évident que je ne pouvais qu'attendre des réponses "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" d'un auteur qui taxe de plouc millionnaire Stefen King et raille le lecteur de Dan Brown.

 

Si tu le veux bien mon très cher lecteur de l'ombre, je vais te soumettre mes réponses à cette question du "Pourquoi lire ?", et tu l'auras compris que mes réponses vont être plus terriennes (ou concons c'est selon ton degré de snobisme):

 

Lire rend meilleur, plus indulgent, plus compréhensif, plus attentif au monde et aux gens qui nous entourent.

Lire pour rire, pour pleurer, pour avoir peur, pour s'amuser (n'en déplaise à Chloé Delaume).

Lire pour apprendre, en somme pour être moins con.

Lire pour voyager, aller plus loin, aller ailleurs.

Lire pour apaiser, amoindrir, nuancer, relativiser, transporter dans un autre monde, emmener loin d'un ici quand il n'est pas des plus hospitaliers (là je pense par exemple à ce bouquin), ou comment la littérature peut être une arme et un bouclier contre l'obscure, j'irai plus loin et je dirai que la lecture peut-être salvatrice et certains livres de formidables alliés.  

Lire pour rêver, et pour vouloir faire de ses rêves une réalité, un possible.

Lire c'est sexy à mort (oui argument contestable, mais moi je trouve ça sexy).

Lire c'est avoir des yeux qui voient plus grand, des oreilles qui entendent plus fort.

Lire pour être plus heureux, et moins concerné par les petits aléas du quotidien, lire pour moins se regarder le nombril.

Lire pour entendre et se faire entendre.

Lire pour s'aimer et aimer plus et mieux.

Lire pour le plaisir, juste le plaisir et sans rapport aucun avec la chanson de Herbert Léonard.

Lire pour sortir sans sortir (celle là je l'ai volé à Beigbeder)  

Lire pour l'odeur du livre, pour le poids de certains mots qui viennent réveiller, stimuler, rendre plus puissant (c'est à moitié connoter sexe ce que je raconte).

Lire pour lire des mecs comme Mario Vargas LLosa. ♥

Lire pour se sortir la tête des fesses, ce qui revient aussi à moins se regarder le nombril, et donc je me répète car je l'ai déjà dit.

Lire pour faire moins de fautes d'orthographe, la dextérité de Bernard Pivot est bien loin de moi, mais certains devraient lire un peu ne serait ce que pour améliorer leur niveau analphabète de l'orthographe (ça va être super sexiste ce que je vais dire mais je trouve que c'est autant anti sexy pour une fille d'avoir une orthographe pourrie qu'un maillot pas épilé, la même horreur).

Lire pour être un peu plus intelligent et/ou alerte, en tout cas on devient moins con (crotte je l'ai déjà dit ça aussi).

Lire pour décorer sa maison aussi et pourquoi pas bordel. C'est beau un livre.

Lire pour avoir la table de nuit envahie par autre chose qu'un catalogue des 3 suisses et un radio réveil blanc qui prend la poussière.

Lire parce que on a rien trouvé de mieux pour espionner les conversations des autres dans le train/métro/resto, mais mine de rien.

Lire parce que ça fait travailler la tête, mais aussi ça muscle un peu les avant-bras, un peu...

Lire pour moi c'est comme respirer, tu vois c'est pas franchement quelque chose d'accessoire ou ponctuel, ça fait partie intégrante de ma vie, ça prend (beaucoup) de place dans mon "temps". En somme et ben c'est un truc comme vital (je fais un peu ma marseillaise), si je ne lis pas pendant un certain temps je me sens comme une baleine dans une baignoire, à l'étroit.

 

Bref voilà un semblant de réponses, de pistes, selon moi.

 

Enfin sans rancune je vais quand même te citer en conclusion Dantzig, ce qui pourrait être le fin mot de l'histoire  "Mais si, lire est indispensable, ce que beaucoup ne savent pas." p.205.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc