Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 13:03

  Shantaram

 

 

Good Afternoon mon très cher lecteur de l'ombre, avec ta permission je te mets musicalement dans l'ambiance du bouquin (j'ai hésité avec "L'homme à la moto" d'Edith Piaf et "Lust for Life" d'Iggy Pop) (sans transition aucune) (ou aussi "The Eye of The Tiger"):

    

 

  

I DID IT!!!

 

J'ai terminé "Shantaram".

 

Je suis tellement contente que je danse la carioca en pas de bourets.

 

Et pourtant je me suis galérée tel un ours faisant du point de croix ou autre broderie afin de  terminer ce livre. Déjà à cause de certaines longueurs, mais surtout car j'ai jamais lu un livre écrit en si tout petit. Et je te parle de 872 pages. J'ai au moins perdu 40% de mes capacités visuelles dans cette affaire, j'ai préféré sa version semi-poche (j'ignorais parfaitement l'existence du semi-poche) et là surprise les lettres sont toutes petites comme s'il s'agissait d'un livre pour écureuils (manifestement semi-poche= menace de cécité).

   

L'auteur c'est lui:

 

greg_home.jpg

  (sa page web est un peu à chier aussi, pas seulement la photo) (mais quand même respect mec)

 

Eh, je te vois petit coquin de lecteur de l'ombre, tu ricanes, tu te dis c'est quoi ce staile (style), oui je te concède que c'est à mi-chemin entre "Je suis fan de Johnny " et capillairement parlant mes longs cheveux blonds eau oxygénée sont border "le Seigneur des Anneaux" (Orlando Bloom).  

Ricane, ricane, mais je peux te dire un truc, tu vas moins faire le malin quand tu vas l'avoir lu ce bouquin, car ce mec c'est vis ma vie de Terminator.

 

Je t'explique, "Shantaram" c'est comme un roman d'aventures, sauf que c'est une autobiographie. 

Celle d'un homme qui cassé par l'héroïne va perdre la garde de sa fille, et donc le désarroi+les dettes+le reste vont l'emmener au vol à main armé. Du coup il se fait griller et balancer dans une prison de haute sécurité à Melbourne. Il s'échappe de cette prison genre comme dans Prison Break, et de fil en aiguille se retrouve avec une fausse identité à Bombay (Mumbai désormais) dans les années 80. Là-bas il va se fondre dans la population, on va le retrouver comme docteur improvisé dans les bidonvilles, dealer pour touristes, amoureux transi de la séduisante Karla, retour par la case prison où faut que t'accroche ton estomac, en passant par sa collaboration avec la mafia locale et autres gangs, pour enfin atterrir en Afghanistan où il va lutter du côté de certains seigneurs de guerres, ou autres moudjahidines en bref pour faire sa fête à l'envahisseur russe, puis retour à Bombay, la mafia, la guerre des gangs, etc...

 

Cherche pas, notre vie à côté de lui est trépidante comme un épisode de Petit Ours Brun.

   

Niveau dépaysement, adrénaline et rebondissements, ce bouquin est nickel, par contre je ne suis pas fan de tout, genre par exemple des passages un peu plus "philosophiques" en mode Coelho ou Eric.E Schmitt, mais ça c'est mon problème d'impatience à moi avec la littérature "baume au coeur" ou initiatique, que je t'ai déjà illustré par ici,  c'est mon côté Steven Seagal, ma faiblesse en définitif.

 

Pas super fan non plus des passages où ça cause d'amour, non pas par manque de romantisme, mais je les trouve un peu mielleux limite Marc Lévy (j'ai rien contre lui ni contre le romantisme, cf çà), (ca y est, voilà que je reparle comme un ranger qui vomit sur la Saint Valentin).

 

Mais en général c'est chouette et particulièrement haletant, il faut lui reconnaître à cet auteur un courage et une volonté incroyable surtout quand on sait que son manuscrit a été par deux fois détruit par des gardiens de prison, un roman écrit dans "le sang et les larmes", où quand l'écriture comme vengeance prend toute sa dimension. (Toute sa vie est encore plus folle, va jeter un oeil à sa bio, si t'as des miettes de restes d'anglais LV1).

En somme, Respect Mec.

 

Le résultat: un best-seller traduit dans 31 langues et publié dans 90 pays. Aussi un contrat pour acheter les droits (2 millions de dollars, excuse du peu)  signé avec Johnny Depp (excuse encore du peu) comme producteur et acteur principal, un film dont la sortie reste encore évasive, car il a pris beaucoup de retard du entre autre à un changement de réalisateur (maintenant c'est Mira Nair), mais probable sortie dans ton ciné en 2011 (à guetter car ça va forcément tout tuer).

 

Voilà c'est tout pour Shantaram, j'ai fait court (enfin moi je trouve que j'ai fait court).

 

PS: le côté aventure m'a un peu fait penser à l'ovni Cizia Zÿke, sauf que Gregory David Roberts est une version plus épique, plus empathique, plus humaine, plus héroïque que Cyzia Zÿke...

 

REPS: ce livre est une formidable transition à ma prochaine lecture, à un homme non moins fort (audiovisuellement parlant du moins), illustre acteur principal de "Walker, Texas Ranger".

 

Mon très cher lecteur de l'ombre, veux-tu bien m'excuser de mon manque de constance dernièrement, moi et ma dilletance allons tâcher d'y remédier au plus vite.  Je te laisse, je vais essayer de regarder un épisode du Texan justicier, à moins que je ne me décide enfin à brosser mon chien (ce qui est également chiant).

 

Mes sincères salutations distinguées pour toi.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mescontemplationsetdigressions@gmail.com - dans Littérature Australienne
commenter cet article

commentaires

shtroumpfette 16/11/2010 21:03



bonjour , cher auteur du jour !


ce livre a l'air fascinant , il me le faut ! il n'y a rien de plus vivifiant que de lire des parcours de vie incroyables (comme papillon , ou le bouquin d'ingrid bétancourt) , sa aide a
relativiser et sa redonne la gniak , entre autres bienfaits.


Merci pour cette idée de livre , je sens que je ne serais pas déçue


(méme si la partie concernant la cécité m'inquiète un peu , vu que je suis déja bien avancée sur cette voie!)


au plaisir de te relire trés vite ,


ta lectrice de l'ombre  



Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc