Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 14:37

Il y a presque 1 semaine, et pour être précise, le 7 octobre 2010, les suédois ont fait quelque chose de bien et de largement plus appréciable que d'envahir nos domiciles avec leurs canapés Ektorp, leurs étagères Billy, et de nous faire croire que les boulettes de viande industrielle sont meilleures avec de la sauce aux airelles.

 

Le 7 octobre 2010, justice a été faite avec justesse: Mario Vargas Llosa s'est vu décerner le Prix Nobel de la Littérature. ENFIN!!! (ben oui parce que ça fait au moins 30 ans que Stockholm aurait du le lui donner, mais bon...)

 

And the Winner is:

 

  imagesCA0UMOAK.jpg

 

Depuis la naissance de ce blog (bientôt 4 ans), je t'ai gavé avec des auteurs qui sont des indispensables pour moi. Donc à moins que tu aies de la mousse de lait à la place de la masse encéphale, tu auras compris que Mario Vargas Llosa est un de mes quelques rares auteurs dont je suis à la vie à la mort avec eux. Je vais même me tatouer un "Mario Vargas Llosa" sur l'avant-bras gauche genre comme le "Jean d'Ormesson" de Julien Doré. (Je déconne un peu quand même) (je pensais plutôt me tatouer "Zac Effron") (là je déconne vraiment, et pas seulement parce que ça fait de moi une presque- cougar) (ou plus sérieusement "Robert Downey Junior", j'ai vu hier Iron man 2, et donc voilà, Robert Downey Junior quoi).

   

Si tu le veux bien revenons-en à Mario Vargas Llosa.

 

Dans une note au sujet de Stieg Larsson, je te rappelais au mois de mars dernier comment MVLL était à mon sens plus que largement nobélisable... et bien ils m'ont écouté à Stockholm, et maintenant je me sens un peu comme une sorcière avec des pouvoirs de devin à pas trop savoir ce qu'en faire.

 

imagesCA5TKV68

 

(genre comme Elizabeth Tessier)

 

Ce prix me donne donc raison aussi de mon acharnement à te contaminer mon admiration pour cet auteur péruvien, également nationalisé espagnol, né en 1936 à Arequipa (mon autre chez-moi).

    

Je t'ai déjà parlé plusieurs fois de lui avec ces livres en particulier:

 

-"Lituma dans les Andes"

- "Tours et détours de la vilaine fille"

- "Le poisson dans l'eau"

- "Le paradis, un peu plus loin"

 

 

Voici quelques uns de mes bouquins de Vargas Llosa, il m'en manque un tout petit peu:

 

PA080400

 

 

Petite parenthèse au sujet des absents sur la photo: j'ai un peu des pulsions meurtrières à la Patrick Bateman quand on ne me rend pas mes livres. Bordel de bordel de merde qui ne m'a pas rendu genre par exemple "Les cahiers de Don Rigoberto"? Fais gaffe à toi, j'ai fait un peu de judo, je suis super forte à Street Fighter, et surtout j'ai pas peur du sang (j'ai déjà opéré un chien avec mon mari au fond de la Bolivie, et on lui a retiré une tumeur grosse comme la tête d'Elefant Man avec un couteau-suisse, oui monsieur un couteau suisse, et j'ai même pas ciller, alors...). ALORS REND MOI MES LIVRES!

 

imagesCAX9N7QJ.jpg

 

 

 

Allez revenons en encore à Mario Vargas Llosa.

 

 

Mes deux favoris jusqu'à présent sont certainement ces deux là:

 

 PA080415.JPG 

 

Mais bon si tu n'as jamais rien lu de lui, tu peux commencer avec "Tours et détours de la vilaine fille" qui est un livre qui a plu vraiment à tout le monde et à des gens très différents, alors je ne pense pas me gourer en te le recommandant.

   

Partout dans le monde, on célèbre son talent, et regarde genre le journal d'ici du 8/10/10, la première page, comme la coupe du monde de Football quoi...

  PA080409.JPG

 

 

Je viens de lire les 21 pages, VINGT ET UNE PAGES, qui lui sont dédiées dans El Pais du 8/10/10 (tout compte fait je suis même pas sûre que La Coupe mondiale, Iker et les autres, aient occupé autant d'espace dans ce quotidien), VINGT ET UNE pages de témoignages extrêmement variés, d'hommages transis à MVLL, à l'auteur, l'acteur un tout petit peu, le réalisateur un tout petit  peu, l'homme politique, le mélomane, le journaliste, le lecteur amoureux fou de la littérature, mais encore et surtout l'auteur infatigable. 

 

Son oeuvre est monumentale, titanesque, polymorphe,en plus ce qui ne gâche rien c'est que Mario Vargas LLosa est un nobel accesible,  entends par là pas une littérature pour élites, cette littérature qui me sort par les trous de nez, celle qui n'est surtout pas destinée aux masses, cette littérature de snobs pour snobs. A tous ces auteurs, je souhaite leur faire le supplice de la chaise musicale de terreur qui consiste ni plus ni moins à t'accrocher à une chaise avec du gros scotch et te faire écouter 72 heures du Hélène Ségara et Patrick Fuori en acappella, avec la télé allumée sur Secret Story et comme tout repas des gnackis froids et sans ketchup. (Une de mes versions de l'enfer).

 

En bref l'oeuvre de MVLL est simplement majeure et indispensable et en plus c'est pas chiant, ce qui est louable.

 

Ici, je ne parlerai que de l'auteur, son engagement politique pour la présidentielle péruvienne de 90 et sa débâcle restera hors-sujet, et puis je t'en ai déjà touché un mot avec "Le poisson dans l'eau", qui m'a beaucoup fait changer d'avis à son sujet, il m'est devenu sympathique, enfin. Je dirai juste que je pense que MVLL est malheureusement en politique un incompris (avec ses maladresses quand même pour nuancer),  la calomnie a fait son boulot aussi de moissoneuse-batteuse pour réinterpréter ses discours, parasiter les lignes de son programme politique et en retirer l'essence même, ce pourquoi MVLL se bat et qui est la liberté individuelle, la dénonciation des abus, et l'importance de la transparence (entre autres). Et ce pourquoi aussi le Nobel l'a récompensé avec justesse "pour sa cartographie des structures du pouvoir et ses images aiguisées de la résistance de l'individu, de sa révolte et de son échec" (oui il faut un peu avoir fait sciences-po pour comprendre ce que ça veut dire) (j'ai un BTS tourisme...) 

 

Le 3 novembre va sortir en Espagne et dans les autres pays hispanophones son dernier livre "El Sueno del celta", qu'on peut traduire par "Le rêve du celte". C'est un bouquin qui retrace la destinée épique d'un irlandais, Roger Casement, devenu consul britannique et aussi beaucoup aventurier, et qui a entre autre dénoncé les atrocités du Roi Leopold II dans le Congo belge. Il s'agit donc aussi d'un livre "sur la gueule de bois du colonialisme" (El Pais).  (youhou, la sortie du livre c'est juste avant mon anniversaire) (au moins ce cadeau j'essaierai pas de le revendre sur E Bay) (je me comprends).

 

Toujours est-il que voilà je suis là ce matin avec mon thé qui se refroidit dans ma tasse, pour t'inciter à considérer sérieusement d'inclure Mario Vargas Llosa à ta wishing list de bouquins, et te rappeler aussi cet autre péruvien que je mets presque au dessus de tout: Santiago Roncagliolo et dont je t'ai causé un truc comme 147 fois, genre ici, , encore ici, mais encore , ou enfin ici. A l'occasion je te rappelle un mini-résumé de suggestions de littérature péruvienne.

 

PS: C'est par ici La grande Librairie (du 30/04/2009) avec MVLL  qui présentent deux livres qui ne sont pas les plus abordables de sa bibliographie (Voyages vers la fiction, Le monde de Juan Carlos Onetti + la préface de Tirant Le Blanc), mais quand même bravo à François Busnel de l'avoir invité.

 

Re-PS: Par ailleurs je ne suis pas la seule à avoir un peu de pouvoirs divinatoires au sujet de MVLL, il y a aussi , la Maison de l'Amérique Latine à Paris   qui a vu très juste et qui lui dédie une exposition depuis le 14 septembre jusqu'au 6 novembre, vas-y donc voir si t'as pas piscine (et qu'accessoirement ce soit pas trop loin de chez toi).

 

Allez je te laisse, je vais éplucher des patates, en attendant prends bien soin de toi mon très cher lecteur de l'ombre.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mescontemplationsetdigressions@gmail.com - dans Littérature sud-américaine
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc