Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 17:47

 

imagesCAOURWRH.jpg

 

 

I'm back tel Terminator ou un truc dans le style avec peut-être la mâchoire un peu moins carrée.

Trop occupée à boulotter des pyrénéens au coin du feu, j'ai délaissé quelque peu mon blog au profit d'activités tournant essentiellement autour de la table ou de la digestion lors de mon séjour au pays de la France. Mais j'ai décidé d'enfin te rendre compte de mes lectures comme ce bouquin de cet auteur acclamé par Antoine de Caunes, lors d'un récent passage dans "La grande Librairie" :

  

R J ELLORY.   

 

Vendetta. 

763 pages (en format poche)

Une bombe.

  

2006, mercredi 20 aôut, la Nouvelle Orléans, une ville qui ne ressemble à aucune autre, Catherine Ducane la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée. Celui qui faisait office de garde du corps est retrouvé mort dans le coffre d'une bagnole, et pas qu'un peu mort: après avoir subi de multiples sévices, son coeur a été arraché (mais replacé dans la cavité quand même) et on découvre la constellation des gémeaux minutieusement dessinée entre ses omoplates. Un sexagénaire qui répond au nom d'Ernesto Perez ne tarde pas à se dénoncer, mais impose certaines conditions. Il exige de s'entretenir avec un certain Ray Hartmann, un fonctionnaire un peu médiocre qui travaille dans une unité qui lutte contre le crime organisé. Une autre de ses exigences est que ce dernier doit l'écouter patiemment raconter son enfance, son entrée et sa carrière dans la mafia, la cosa nostra, où il a oeuvré comme tueur à gage d'une redoutable efficacité, avant de révéler où il dissimule la jeune fille. On appréhende donc dans ce thriller 50 ans d'histoire de la mafia aux USA, mêlés à l'inévitable corruption politique, avec un défilé de personnages fictifs et d'autres beaucoup moins (apparaissent J F Kennedy, Marylin Monroe, Jimmy Hoffa, Al Capone, Luciano, etc...). La Nouvelle-Orléans est le point de départ et le point final, entretemps, Ernesto Perez nous emmène dans son parcours funeste par Cuba, New York, Miami, Los Angeles puis enfin Chicago. 

 

Formidable, épatant, étonnant, rare... ce sont les adjectifs qui me viennent en tête avec un enthousiasme Druckerien. Je n'ai jamais rien lu d'équivalent et tous les gros snobs (=cons) qui considèrent que le genre du roman noir ou thriller est un genre mineur ignorent définitivement l'existence de R J ELLORY. Celui-ci ne ressemble à aucun autre, l'écriture, la psychologie des personnages, l'ambiance qui vous prend à la gorge et la serre tel un boa constrictor (= métaphore pourrie) sont d'une redoutable efficacité.

 

J'ai été "un peu" googleisé afin d'en savoir plus sur cet auteur ("un peu", étant un euphémisme car je me suis documentée comme si je travaillais au FBI) (enfin presque). Je te fais un tout petit résumé, einh, parce que sinon on est vraiment là demain.

Déjà première surprise, l'écrivain qui situe ses romans aux USA, est anglais, plus précisément originaire de Birmingham où il réside toujours d'ailleurs. Orphelin à l'âge de 7 ans, sa vie n'a pas été digne de l'ami Ricorée, jusqu'à ce qu'il passe même par la case prison à 17 ans pour braconnage (?!), photographe amateur et guitariste d'un groupe de blues The Manta Ray's, c'est dans la lecture et l'écriture que Ellory trouve son équilibre. Il fait parvenir plusieurs manuscrits à des maisons d'édition et va essuyer refus sur refus pendant une quinzaine d'années (ce qui équivaut à 105 années pour un écrivain dans l'attente de publication. Afin de  trouver l'équivalent du nombre d'années réel et enduré pour un écrivain non publié, il faut multiplier par 7, comme pour l'âge réel d'un chien...)

Il va même arrêter totalement d'écrire pendant 8 ans, pour enfin affronter l'évidence qu'il ne peut plus tourner le dos à l'écriture, ce qui va s'avérer judicieux. 8 romans sont à ce jour publiés en VO, et seulement 3 le sont en Français chez les éditions Sonatine qui ont encore eu un sacré flair en s'emparant de cet auteur avant qu'une autre maison d'édition ne lui mette la main dessus (je t'ai déjà dit un paquet de fois que j'apportais beaucoup de crédit à la ligne éditoriale de Sonatine, genre comme par ici). En Français tu peux donc lire "Seul le silence" (peut-être son plus gros succès international, pour info le cinéaste Olivier Dahan a acheté les droits),  "Vendetta", et enfin "Les anonymes".

Depuis cet écrivain bosseur et méticuleux a un rendement prolifique, appelons ça un rendement Nothombien, de 1 bouquin par an, enfin disons que lui il ne fait pas mine de travailler, et il va aussi revenir à la musique avec un groupe "The Whiskey Poets" si je ne m'abuse.

 

Que te dire de plus...

 

Sinon R J Ellory est sur twitter mais il ne pose pas en maillot 2 pièces dans sa salle de bain comme Demi Moore, ce qui est certainement mieux ainsi.

 

Ah et une anecdote rigolote si tu vas sur le site de Wikipédia, tu trouveras des traductions de la page le concernant en anglais, français, italien et... brezhoneg ?!! Tu te dis c'est quoi ce truc ? et bien c'est comme le latin mais en plus chiant (vas-y je suis bretonne d'origine, je peux me permettre de faire cette boutade), c'est donc du breton. Voilà moi j'ai trouvé ça rigolo que sa page ne soit pas traduite ni en espagnol, ni en mandarin, ni en arabe, ni en hébreu, mais en breton oui... Bref... 

 

Bon allez, je dois aller manger des huîtres arrosées de gnôle, mais je ne te laisserai pas mon très cher lecteur de l'ombre sans te crier d'aller acheter (ou emprunter) du R J Ellory.

 

PS: voici le trailer de son dernier bouquin non traduit chez nous "The saints of New York" (et oui une bande annonce d'un bouquin), un petit bain d'hémoglobine littéralement.

 

Kenavo! (je ne sais plus si ça veut dire "au revoir" en breton, mais bon l'intention y était).

 

 

 

Bien à toi, mon très, très cher lecteur de l'ombre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc