Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 17:31

 

 2011-11-22-11.16.53.jpg

(j'ai calé Oui-Oui, juste histoire de détendre l'ambiance...)

 

Une claque dans ta face. 

 

Mon très cher lecteur de l'ombre, imaginons que tu te sois installé sous ta couette avec ce bouquin, dans tes draps qui sentent la lessive (ou la sueur si tu es un porcinet), le dos calé par trois oreillers, dehors la pluie cogne au volet, et toi tu es prêt limite avec ton cornet de pop corn pour une séance lecture de "thriller-divertissement". Ben là je peux t'assurer que tu vas l'avaler de travers ton maïs caramélisé et tu vas rester avec un goût de bile et de sang dans la bouche.

 

Dans une Afrique du Sud post apartheid et pré-coupe du Monde où oublie la chanson de Yannick Noah, on n'est pas du tout dans l'ambiance de la brousse de Saga Africa, apparaissent des cadavres féminins particulièrement amochés. Dans l'expertise d'autopsie on retrouve dans leurs veines un curieux mélange, une nouvelle drogue avec une molécule inconnue.  

On est dans une Afrique du Sud brute et réelle, l'intrigue se situe certes avant cette fameuse Coupe du Monde, où déguisement médiatique oblige, on a essayé de redonner un autre visage à un pays multi ethnique qui souffre pourtant d'une violence et de cicatrices que l'abolition de l'Apartheid n'a évidemment pas enterré.  

Trois flics:  Ali, Dan et Brian, trois profils assez complexes pour ne pas dire assez abîmés par le quotidien et le passé, se lancent sur la piste de ces crimes en privilégiant la thèse d'un serial killer, mais la vérité qui les attend est bien plus complexe et terrifiante. Le cocktail de ce bouquin c'est gangs, mafias, industrie pharmaceutique, ultra violence, sida, drogue, enfin pour la sérénité et la joie tu passeras ton chemin, comme je te le disais on est pas dans le thriller-divertissement à la Camilla Läckberg ou autre, on joue sur un autre terrain, et cet autre terrain c'est la réalité aussi.

 

L'auteur Caryl Ferey (1967) est un mec né à Caen comme son nom et prénom ne l'indiquent pas du tout (oui, en Normandie, comme dans la chanson de Gérard Blanchard) et si je ne me trompe pas, il a grandi en Bretagne.  Il a énormément voyagé et a par ailleurs travaillé pour le guide du routard, il s'est également essayé à l'écriture pour enfants, mais aussi pour la musique, le théâtre, et se consacre désormais à la littérature. Il ne conçoit pas ses livres sans l'expérience du long séjour ainsi il passe en moyenne 3 ou 4 ans pour bien connaître un pays, en appréhender son contexte géopolitique et rencontrer la population dans toute sa diversité, d'où le côté extrêmement documenté de "Zulu".  Dans une interview réalisée en 2008 pour le site de la Librairie "Entre deux noirs", l'auteur raconte:  

"Un bon ami journaliste s'est installé là-bas avec sa femme après l'avènement de Mandela. Je les ai rejoins une première fois : ils m'ont fait découvrir le pays. L'équation était simple : apartheid, guerre civile entre l'ANC de Mandela et les Zoulous de l'Inkatha, les disparités énormes de revenus et de culture entre les Blancs et les Noirs, les boers et leur histoire, la chute du Mur, le libéralisme, les townships, les paysages sublimes de la région du Cap, la proximité de la sublime Namibie, la violence, le sida, (etc), il y avait tout pour faire un polar digne de ce nom. "

 

Voici donc un thriller qui sert aussi de document pour te caler donc la complexité géopolitique et multiculturelle de cette Afrique Post Apartheid qui ne tient pas qu'au joli sourire de Mandela:

"La nouvelle Afrique du Sud devait réussir là où l'apartheid avait échoué: la violence n'était pas africaine mais inhérente à la condition humaine. (...) Seulement la réalité se heurtait aux chiffres: 18.000 meurtres par an, 26.000 agressions graves, 60.000 viols officiels (probablement 10 fois plus), 5 millions d'armes à feu pour 45 millions d'habitants, les chiffres du pays étaient effrayants." (p.196)

Il dépeint la réalité et te la jette au visage, on n'est pas aux frontières de la vie, on est dans la vie, quand la vie glisse vers le cauchemar, et quand la vie continue d'être juste la vie, mais la vie qui pue, malheureusement la vie en vrai aussi.  

 

Depuis sa sortie chez Gallimard série noire en avril 2008, ce bouquin croule véritablement sous les prix, et là franchement ce n'est que justice, car c'est le polar certes le plus glauque et pessimiste jamais lu, mais aussi le meilleur de mes 33 années d'existence, même si dans un autre style il y a compèt' avec Ellory. De ce roman on ne ressort pas du tout indemne, au delà de l'effet de frisson recherché et abouti, il y a quelque chose qui vient déranger, bref on on en sort totalement lessivé, et la prouesse de cet auteur talentueux c'est aussi de le faire avec une bonne dose de poésie et d'humanité.

 

Voilà c'est juste parfaitement et hautement recommandable comme polar, mais  "âmes sensibles s'abstenir", et je te préviens que mon prochain billet sera encore plus "âmes sensibles s'abstenir, mais alors vraiment". Comme je te le disais en ce moment dans mes lectures on est à fond dans l'ambiance magie de Noël- chocolat chaud et petits gâteaux au gingembre.

 

PS: d'autres bouquins de Caryl Ferey: "Haka", "Hutu", "Petit éloge de l'excès", etc....

 

Re-PS: tu auras remarqué qu'une fois de plus le juke box pourri que j'ai dans la tête aura insinué à ton insu dans ton cerveau du "hit" en mode Yannick Noah (là je suis en plein actualité) (en Espagne ils veulent son scalp) et du Gérard Blanchard que celui ci qu'est-il devenu ? je me demande bien... qui a la réponse?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Solenn ou Amber et des fois Josiane - dans Romans noirs pour regarder en dessous de ton lit
commenter cet article

commentaires

Je Me Présente

  • Solenn ou Amber et des fois Josiane
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.
  • J'aime les huîtres. J'ai cabossé ma voiture à cause d'une sotte histoire de gloss. Un jour j'ai été mordue par un berger allemand. Sinon ceci est un blog de livres.

Instagram, pic et pic et...

Instagram

Recherche

Lectures du moment

          

 

           

                the-return--tadadadam-20131018_112147.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Si tu veux me dire un truc